Accueil portail recherche > Actualits


Enseignement de l'histoire & images d'archives : quelles pratiques en classe ?

le 14 fvrier 2018
14h à 17h : ESPE de Saint-Lô
18h à 20h : Archives départementales de la Manche

Atelier de recherche "ressources et documents" axe 1 "didactique /didactiques"



Résumé

Programme
Compte-rendu de la journée
Intervention de Laurent Veray
Travaux de Laurent Veray


Résumé

Les archives filmiques offrent une opportunité didactique pour faire accéder à la connaissance du passé des publics différents : celui des adultes, celui des adolescents et des enfants. Si les premiers peuvent confronter leurs souvenirs aux images visionnées, les seconds découvrent un monde neuf qu'ils ne pouvaient qu'imaginer, qu'ils se sont représentés. Faire accéder au passé sur des thématiques parlant aux élèves, comme par exemple la guerre, le voyage ou l'école dans un passé proche, soulèvent des questions que les praticiens traitent sans toujours envisager leurs enjeux didactiques réels.  Ces objets d'étude abordables par l'archive filmique relèvent de problématiques qui articulent recherche historique et recherche en didactique de l'histoire.

Programme

14h : ouverture de la journée d'étude, présentation d'une expérimentation sur l'usage d'archives filmiques dans une classe de cycle 2 sur deux années
14h30 : intervention de Laurent Veray : les usages des images d'archives et leur impact sur les publics
16h : intervention de la salle 16h30 : présentation de travaux de recherches d'étudiants de l'ESPE
18h : Projection gratuite et publique du film de Laurent Veray « L'Héroïque cinématographe » aux Archives départementales de la Manche/ Maison de l'histoire. Présentation, projection et débat avec Laurent Veray.

Compte-rendu de la journée

Après une courte introduction sur une expérimentation en cours sur l'usage de montages d'archives dans des classes de cycle 2 et cycle 3, projet en partenariat avec Normandie Images, La fabrique des Patrimoines et Les archives départementales de la Manche, Laurent Veray est intervenu pour apporter un point de vue d'historien sur les questions soulevées par ces usages.
Son explication a commencé par l'origine des images d'archives, traces produites à partir de 1895 : des traces à penser en fonction de leurs caractéristiques, images de professionnels ou films d'amateurs. Elles provoquent émotions et réflexion sur les publics qui les ont rencontrées dans le passé ou qui les découvrent aujourd'hui. D'autre part, nombre d'intellectuels, d'artistes, et d'historiens ont identifié leur grande valeur afin de produire une connaissance historique. Riciotto Canudo, Siegfried Kracauer, Germaine Dulac, Georges Sadoul, et plus tardivement Marc Ferro, ont écrit sur cette question fondamentale.
Cette source fragile, ce patrimoine désormais, a été massivement exploité et diffusé durant la Grande Guerre que connaît très bien Laurent Veray. Ces images constituent des arrangements avec la réalité dont il faut retrouver les formes premières et leurs réceptions en leurs temps. Depuis, ces images d'archives ont été réutilisées dans des montages fort différents: pour les besoins de fictions, d'essais documentaires, de créations, où les images ont pu être détournées de leur vocation première. A partir d'extraits commentés, Laurent Veray a expliqué les enjeux des ces usages qui peuvent tourner aux mésusages faisant perdre le sens premier des archives par des recadrages, des discours en voix off et par d'autres procédés de montage. Pour un usage à destination de la classe, il est donc primordial de se poser ces questions afin que les élèves s'approprient la valeur de ces traces du passé et leur sens premier. Apprendre l'histoire avec les images d'archives, si accessibles en ligne, oblige l'enseignant à penser la ressource et sa diffusion dans des temps différents.
La fin de la journée d'étude a permis une intervention d'une étudiante en M2, Mathilde Lebredonchel, engagée dans une recherche novatrice sur ces questions et qui justement s'intitule : « enseigner l’histoire avec les archives filmiques au cycle 2 ».

Intervention de Laurent Veray

Laurent Véray, historien, docteur en études cinématographiques, est professeur à l'Université Sorbonne nouvelle-Paris 3 (CNU 18e section) et membre de l’Institut de recherche en cinéma et audiovisuel (IRCAV). Historien du cinéma, il est spécialiste du muet et du cinéma français de l’entre-deux-guerres. Ces travaux portent également sur les écritures audiovisuelles de l'histoire, la didactique des images, la problématique des usages des archives, et sur les questions de patrimoines cinématographiques. Actuellement directeur du département Cinéma et Audiovisuel de l'UFR Arts et Médias de Paris 3, il a été président de l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma (AFRHC) de 2005 à 2010. Depuis 2009, il est directeur artistique du festival du film de Compiègne et président de la Cinémathèque universitaire. Il est membre des commissions du patrimoine cinématographique et de l’aide à la numérisation, qui dépendent de la direction générale du CNC, et du conseil scientifique du Conservatoire des techniques cinématographiques de la Cinémathèque française. Il a été membre de deux programmes ANR : « Seth : violence, guerre, conflits », mis en œuvre en 2004 par l’équipe de recherche EA3458 « Représentation. Recherches théâtrales et cinématographiques » sous la direction de Christian Biet ; et « 27-33 : loin d’Hollywood. Histoire culturelle du cinéma en France, Allemagne, URSS, Chine, 1927-1933 », projet porté par Dimitri Vezyroglou de l’Université Paris I Panthéon- Sorbonne en 2008. Il est actuellement porteur du projet Ciné08-19 qui a été sélectionné lors de l’appel à projets générique 2017 de l’ANR.

Travaux de Laurent Veray

Laurent Véray a publié, entre autres, La Grande Guerre au cinéma. De la gloire à la mémoire (Ramsay, 2008) et Les images d'archives face à l'histoire (Scérén/CNDP, 2011). Il a aussi dirigé ou co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs, notamment Marcel L'Herbier. L'art du cinéma (AFRHC, 2007), avec David Lescot et Christophe Gauthier, Une Guerre qui n’en finit pas, 1914-2008, à l’écran et sur scène (éditions Complexe, 2008), avec David Lescot, Les Mises en scène de la guerre au XXe siècle. Théâtre et cinéma (Nouveau Monde édition, 2011). Il a dirigé ou co-dirigé plusieurs numéros de revues : Abel Gance. Nouveaux regards (1895, n°31, octobre 2000), avec Thierry Lefebvre et Michel Marie, Images du réel. La non-fiction en France (1890-1930) (1895, n°18, été 1995), avec Tami Williams, Germaine Dulac, au-delà des impressions, (1895, n° hors série, juin 2006). Il est l’auteur d’une soixantaine d’articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture, et d’une vingtaine de chapitres d’ouvrages collectifs. Enfin, il vient de terminer un livre commandé par la société Gaumont intitulé Abel Gance et la Grande Guerre. Le visionnaire contrarié (à paraître en 2017).
Par ailleurs, il a réalisé deux films pour la télévision, L’Héroïque cinématographe (2003), La Cicatrice. Une famille dans la Grande Guerre (2014) (ce documentaire a été prolongé par la mise en place d’un site internet pédagogique, Plateforme 14-18, à destination des enseignants et des élèves du secondaire, financé par le ministère de l’Éducation nationale), deux installations vidéo, une pour un musée, En Somme (Historial de Péronne, 2006), l’autre pour une exposition, Théâtres de guerre-1917 (Centre Pompidou-Metz, 2012). En 2016, il a réalisé un montage d’archives pour la pièce Les Derniers jours de l’humanité de Karl Kraus, mise en scène par David Lescot à la Comédie française.
Lieu(x)
ESPE site de Saint-L
Contact
Dominique Briand
Partenaires
Canopé (contact : M. GONNET)
Archives du département de la Manche (contact : M. Jérémie HALLAIS, médiateur culturel)
Conseil départemental de la Manche
Ecume des films
Maison de l’image Normandie
Université de Caen Normandie
FRESH, Film et Recherche en Sciences Humaines
MRSH
MSHB Rennes
Centre Anthropologie de Sousse

Télécharger la page

Dernière modification : 11 avril 2018



UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5