Accueil portail recherche > Actualits


Le Raz Blanchard sous surveillance


Le raz Blanchard

Le Raz Blanchard, au large du Cap de la Hague, est balayé par l'un des courants de marée les plus puissants d'Europe.
 C’est là que s’installera l’un des premiers parcs pilotes hydroliens en France, en 2019. Le projet HYD2M, pour Hydrodynamique du Raz Blanchard : mesure & modélisation, effectue le suivi des courants et des vagues sur ce site particulièrement propice à la production d’électricité.

HYD2M est, en décembre 2015, l’un des 10 projets lauréats du premier appel à projets sur les énergies marines renouvelables lancé par l’Agence nationale de la recherche*. L’objectif : mesurer la ressource hydrolienne en temps réel et en continu, afin de déterminer le potentiel énergétique du site et de garantir la production des parcs hydroliens. Deux ans plus tard, les instruments de mesure sont installés et pleinement opérationnels : ils ont pris place au nez de Jobourg et à Goury, couvrant ainsi l’ensemble du Raz Blanchard.

À Jobourg comme à Goury, le système de radars océanographiques comprend 4 antennes d’émission à 13,5 MHz et 4 antennes d’émission à 24 MHz, associées à 16 antennes de réception bi-fréquence. Cet ensemble permettra de mesurer les courants marins de surface et les paramètres physiques de l’état de la mer. Ces antennes sont haubanées pour limiter la prise au vent qui tend à perturber le signal. L’installation des radars, déployés sur un site classé pour une durée maximale de 5 ans, a répondu à un cahier des charges strict pour ne pas fragiliser l’espace protégé et limiter l’impact visuel.

« Le Raz Blanchard est un site exceptionnel, qui présente des conditions hydrodynamiques extrêmes. Le projet HYD2DM permettra d’obtenir des données précises sur les effets combinés du vent, de la houle et des courants », explique Anne-Claire Bennis, maître de conférences au laboratoire Morphodynamique continentale et côtière (M2C • UMR 6143 UNICAEN-URN-CNRS) et responsable scientifique du projet. « Mais étudier un site tel que le Raz Blanchard implique le développement de solutions de mesure et de modélisation innovantes. Ces radars haute fréquence sont uniques, ils ont été conçus spécifiquement pour le projet HYD2M ». Pas moins de 12 partenaires académiques et privés sont associés au projet.

Les premières données obtenues ont permis d’établir des cartes de courants et de hauteur de vagues. Elles seront prochainement disponibles sur une plateforme numérique dédiée à l’étude des interactions.

* Le projet HYD2M est financé par l’Agence nationale de la recherche dans le cadre du Programme « Investissements d’Avenir », Action « Instituts pour la Transition Energétique » : ANR-10-IEED-0006-07.

Équipements acquis dans le cadre de l'opération "Manche 2021 Plateformes d'acquisition de ressources marines" cofinancée par l'Union Européenne et la Région Normandie dans le cadre du programme opérationnel FEDER/FSE 2014-2020.



Télécharger la page

Dernière modification : 2 mars 2018


EN SAVOIR PLUS

http://hyd2m.criann.fr/

UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5