Accueil portail recherche > Actualités


Pôle Rural de la MRSH

Rencontre avec Jean-Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne au CRHQ (EA 7455), à l’occasion de la publication de Les Grands fermiers et Les petites gens de la terre, deux ouvrages emblématiques des activités de recherche du pôle Rural de la Maison de la recherche en sciences humaines, dont il est le co-directeur.

Quels sont les thèmes qui structurent l’activité scientifique du pôle Rural de la MRSH ?

L’activité scientifique du pôle se fonde sur l’étude des questions rurales — évolution du monde agricole, transformations des paysages, mobilité des populations ou encore propriété de la terre. Parmi les axes de recherche, on retrouve également une enquête en cours depuis 12 ans sur les rapports entre l’homme et le loup — enquête qui a donné lieu, en 2014, à l’ouverture de la base de données « Homme et loup : 2 000 ans d’histoire ». Elle propose un corpus unique de documents relatifs aux victimes d’attaques de loups prédateurs et de loups enragés de la fin du XIVe au début du XXe siècle, et ce partout en France. Elle dispose également d’informations relatives aux primes perçues par les chasseurs pour avoir abattu un loup : il est ainsi possible de retrouver le montant des récompenses, l’identité des chasseurs et leur domicile ainsi que la date et le lieu de capture de l’animal. Cette base est constamment complétée et enrichie grâce aux travaux de recherche des étudiants du pôle Rural mais également grâce aux renseignements transmis par les utilisateurs. Le site est une fenêtre ouverte sur diverses disciplines puisqu’il intéresse tant les historiens, géographes, généalogistes, sociologues que les médecins. Nos questionnements scientifiques visent à apporter de nouveaux éclairages sur des sujets de société et à alimenter les décisions publiques. À cet égard, en 2013, le pôle Rural a organisé le symposium « Vivre ensemble avec le loup » à Saint-Martin-Vésubie, là-même où le loup a fait sa réapparition en France, il y a 20 ans. L’objectif était de réunir toutes les parties prenantes pour dresser un état des lieux et proposer des perspectives d’aménagement du statut de l’animal en France et en Europe.


Qu’est-ce qui fait la spécificité du pôle Rural ?

Cette dimension rurale est une spécificité de notre université — une spécificité qui suscite la venue d’étudiants de la France entière. Caen est devenue une plaque tournante de la ruralité. Le pôle Rural de la MRSH réunit, dans une démarche interdisciplinaire, des enseignants-chercheurs en histoire et en géographie, des ingénieurs de recherche ainsi qu’une trentaine d’étudiants en master et en doctorat. Le séminaire de recherche interdisciplinaire, organisé par les étudiants, crée une dynamique importante pour le pôle Rural qui s’ouvre alors vers un public extérieur. Ce séminaire est organisé à raison de 7 ou 8 séances par an depuis près de 24 ans. Chaque année, une séance est délocalisée pour mieux travailler avec les acteurs de terrain et les acteurs de structures patrimoniales. En 2017, cette séance s’est déroulée au Château de Crèvecœur-en-Auge. Les interventions sont enregistrées et sont toutes en accès libre sur La Forge numérique. Elles font également l’objet de publications dans la série « Enquêtes rurales », éditée par le pôle, qui vient compléter la revue internationale francophone « Histoire et sociétés rurales » que je dirige. La création de la revue, en 1994, est emblématique d’un renouveau de l’histoire rurale, l’étude des campagnes ayant jusqu’alors été appréhendée sous l’angle de l’histoire sociale ou encore de l’angle culturel. « Histoire et sociétés rurales » est aujourd’hui une référence sur l’histoire des campagnes, sans limitation géographique ni chronologique.

Le pôle Rural assure également des services à la communauté scientifique, en particulier en mettant à disposition de tous le fonds ancien du ministère de l’Agriculture, fort de 13 500 volumes du début du XVIIe siècle aux années 1960. C’est en 2004 que le ministère de l’Agriculture a confié à l’université de Caen son fonds d’ouvrages anciens et de périodiques — une reconnaissance pour le travail effectué par le pôle Rural.


Les deux dernières publications du pôle Rural mettent en lumière, d’une part les élites agricoles, et d’autre part les « petites gens de la terre »… deux catégories que tout oppose, mais qui offrent un éclairage de l’évolution de l’histoire des campagnes ?

Les Grands fermiers met plus spécifiquement en lumière l’itinéraire singulier des grands cultivateurs du bassin parisien, du Moyen-Âge jusqu’au XIXe siècle. Il porte sur la manière dont se sont développées les dynasties de grands fermiers — ces élites agricoles qui ont structuré les campagnes parisiennes. Cette publication s’adresse à tous ceux qui s’intéressent au monde rural, aux transformations des campagnes, à l’évolution des acteurs. Et en effet, dans cette même perspective, il nous a semblé important de mettre en lumière les ouvriers agricoles, les domestiques, les petits paysans du Moyen-Âge au XXIe siècle — tous ceux qui constituaient la majorité de la population rurale, qui ont laissé peu d’archives mais qui ont joué un rôle important dans l’histoire rurale. Les Petites gens de la Terre est un ouvrage collectif issu du colloque de l’Association d‘histoire des sociétés rurales qui s’est tenu à la MRSH en octobre 2014. Il aborde les questions de l’identité paysanne, de la mobilité et des trajectoires sociales, de la formation, des ressources ainsi que des représentations que l’on se fait du monde rural.

Publications récentes

Jean-Marc Moriceau Les Grands fermiers. Éditions Pluriel, 2017.
Jean-Marc Moriceau, Philippe Madeline (éd.) Les Petites gens de la Terre. Paysans, ouvriers et domestiques (Moyen-Âge-XXIe siècle) Presses universitaires de Caen, 2017.

Télécharger la page

Dernière modification : 18 juillet 2017



UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5