Accueil portail recherche > Actualits > Retour sur...


J-365 : l'astronaute Thomas Pesquet prend son envol avec l'Inserm

Thomas Pesquet
Dans un an, l'astronaute français de l'ESA Thomas Pesquet s'envolera pour la station spatiale internationale (ISS) où il réalisera à bord des expériences scientifiques préparées par les chercheurs de l'Inserm.

Les projets de recherche de 3 laboratoires de l'Inserm seront menés en orbite. Ils auront pour objectif d'étudier les effets de l'espace sur la densité osseuse, la pression artérielle, le sommeil. Les données recueillies avant, pendant et après la mission de 6 mois seront analysées au sol par les chercheurs pour mieux comprendre les pathologies associées.

3 laboratoires de l'Inserm
impliqués pour 4 expériences :
  • Unité Inserm 1075 " COMETE Mobilités : Attention, Orientation et Chronobiologie" (Caen)
    L'équipe de recherche étudiera le mal de l’espace et son application avec le mal des transports. Sur le plan technologique, le laboratoire travaille avec la société Bodycap sur des capteurs actimétriques et de température miniaturisés ainsi que sur les logiciels d’analyse correspondant. Ces capteurs seront embarqués dans une veste intelligente que portera Thomas Pesquet.
    De plus l’équipe assure la supervision de l’ensemble du programme.

    Pierre Denise
    Unité Inserm 1075 " COMETE Mobilités : Attention, Orientation et Chronobiologie"
    02 31 06 81 32
    pierre.denise@unicaen.f
  • Unité Inserm 1059 "Biologie intégrative du tissu osseux" (St Etienne)
    • Ce laboratoire étudiera les modifications osseuses dues au vol spatial et la récupération au retour sur terre.
    • Une deuxième expérience, in vitro, visera à comprendre pourquoi les cellules précurseurs de la moelle osseuse se différencient dans l'espace en adipocytes au dépens des ostéocytes, cause majeure de diminution de la formation osseuse et donc de perte osseuse.

      Laurence Vico
      Unité Inserm 1059 "Biologie intégrative du tissu osseux"
      04 77 42 18 57
      vico@univ-st-etienne.fr

  • Unité Inserm 970 "PARCC (Paris - Centre de recherche cardiovasculaire)" – équipe "Physiopathologie, pharmacologie et imagerie des grosses artères" (Paris)
    Les vols spatiaux sont de bons modèles pour étudier le vieillissement accéléré, dans la mesure où certaines données préliminaires montrent que la rigidité artérielle augmenterait d’un équivalent de 10 ans environ lors de vols spatiaux courts. Les changements liés à la microgravité seront étudiés à l'aide de capteurs souples développés spécialement (en collaboration avec l'ESIEE Paris et le laboratoire ESYCOM).

    Pierre Boutouyrie
    Unité Inserm 970 PARCC
    01 56 09 39 66
    pierre.boutouyrie@egp.aphp.fr

Télécharger la page

Dernière modification : 10 fvrier 2017


Pour en savoir plus


UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5