Explorations écoféministes : transmission de savoirs et coopération en mixité choisie

Lieu : Salle du Belvédère - Université de Caen - Bât. D 4e étage
Début : 04/04/2019 - 16:00

Noémie Moutel (Études culturelles nord-américaines, ERIBIA et membre de l'équipe d'organisation des Ateliers du genre) aborde l'écoféminisme avec un parti pris matérialiste non-essentialiste, à partir d'une nouvelle de l'autrice étasunienne Ursula K Le Guin, Sur (« le Sud », publiée en français dans le recueil Les quatre vents du désir, Pocket, 1988). Le Guin imagine une expédition de femmes sud-américaines parties découvrir le Pôle Sud au début du XXè siècle, avec des méthodes bien éloignées des conquérants (qui ont eux, vraiment existé !) Amundsen et Scott, en pleine concurrence viriliste et nationaliste pour l'appropriation de ce territoire. Dans la nouvelle, les exploratrices organisent l'expédition en secret et s'appuient sur la coopération et la solidarité pour progresser. L'idée de domination et de soumission d'une nature à conquérir est complètement remise en question.
En prolongement et pour discuter des applications concrètes de l'écoféminisme, deux membres du collectif des Cruel.le.s Truel.le.s sexposent les principes féministes de leurs chantiers participatifs d’éco-construction.