Enjeux socio-économique et politique du gigantisme urbain : réflexions croisées à partir de recherches sur la ville de Mexico (Mexique)

Lieu : Amphithéâtre Jules Dumont-D’Urville Université de Caen-Normandie, Campus 1
Début : 11/04/2019 - 15:00
Responsable(s) scientifique(s) : Benoît Raoulx et Nadia Tahir

Les grandes métropoles et notamment les mégalopoles comme Mexico concentrent désormais la part la plus importante de la richesse économique mondiale. Plus les villes sont grandes plus elles concentrent une diversité d’offres culturelles, d’infrastructures, d’institutions et bien sûr d’emplois. Toutefois, le gigantisme peut constituer un frein à la démocratie et à la distribution des richesses. À l’heure où on parle de démocratie participative, voir même de « droit à la ville », on peut se poser la question de la participation effective des citoyens à la vie politique. Par exemple, comment s’investir ou participer à la vie politique « locale », quand, en plus du travail, on passe, deux, trois ou quatre heures par jour dans les transports ? De la même manière, face au désastre environnemental et au développement de « l’urbanisme vert », que nous apprend la mégalopole sur les réussites et échecs d’initiatives productives alternatives, durables, solidaires ? Peut-on identifier une condition particulière, propre au gigantisme urbain, qui, à la différence d’autres échelles urbaines plus petites, aurait une influence spécifique sur les pratiques politiques et productives de ses habitants ?

Dans cette session, les deux intervenants présenteront les résultats de leurs recherches de doctorat réalisées dans la ville de Mexico avec l’objectif de questionner l’urbanisation du monde et son influence sur les sociétés.

  • Coprésence et formation des sujets politiques étudiants dans la mégalopole mexicaine : l’exemple de la FFyL de la UNAM. par Renaud LARIAGON, Docteur en Géographie (UNAM-UCN), ATER IUT d’Alençon, ESO-Caen
  • L’échelle humaine des organisations citoyennes de production-consommation d’aliments biologique dans la Ville de Mexico. (La escala humana de organizaciones ciudadanas de producción-consumo de alimentos agroecológicos en la Ciudad de México) par Luz Vanessa PÉREZ TAPIA, Doctorante en géographie à l’UNAM (Mexico) , en accueil à l’Université de Caen (ESO)

Organisation : Nadia TAHIR et Benoît RAOULX, correspondants de l’Institut des Amériques (Pôle Ouest) à Caen

Contacts : nadia.tahir@unicaen.fr et benoit.raoulx@unicaen.fr

Fichier(s) à télécharger  Voir l'affiche - 516.43 Ko