Archives : Cahier du CRHQ n°1

Classe de document : Document de travail
Date : 04/07/2018
Auteur(s) : Alain Hugon

Les sept articles qui composent ce premier numéro des Cahiers du CRHQ sont le fruit d'une journée d'études tenue le 7 octobre 2007 à l'Université de Caen Basse-Normandie, organisée en collaboration entre un programme de l'Agence Nationale pour la Recherche (le programme conflipol), et deux UMR du CNRS : le CRHQ de Caen (UMR 6583), et le CERHIO des universités de Rennes 2, du Maine, d’Angers et de Lorient (UMR 6258).
Cette collaboration entre un programme de recherches sur les conflits politiques et les questions d'histoire urbaine débouche sur la publication électronique de ce premier numéro, au croisement de ces deux thèmes.
Lieu de concentration des pouvoirs, la ville réunit dans un espace limité, souvent clos par des murs, des puissances de diverses origines, tout à la fois complémentaires et rivales par leurs fonctions politique, économique, religieuse ou féodale. L'expression de ces pouvoirs se traduit dans l'administration urbaine (fiscalité, ravitaillement, police...) et soulève de nombreux problèmes de compétence et d'autorité juridictionnelle. La compétence et l'autorité apparaissent comme les deux conditions de l'exercice politique du pouvoir municipal, par lequel les administrés et les édiles municipaux acceptent conjointement des modes d'organisation. Les canaux institutionnels citadins sont nombreux (quartiers, paroisses, milices, greniers) et les décisions concrètes comme les mesures d'ordre public et d'organisation font l'objet de disputes dont l'issue conflictuelle structure les groupes et charpente les associations. Chaque organisme urbain créé des solidarités internes - matérielles ou spirituelles - qui fragmentent la société citadine et constituent autant de logiques propres, voire autonomes.
A ces logiques des rapports entre groupes d'administrés, entre administrés et édiles municipaux, s'ajoutent la perception des menaces de subordination par d'autres instances politiques, extra-urbaines (monarchie, cours souveraines, princes), dont l'appétit est aiguisé par les ressources matérielles et symboliques qui s'y concentrent.  Même si elles résident en ville, ces puissances extérieures ne prétendent pas la représenter intégralement. Dès lors, de nombreuses questions se posent quant aux types d'opposition  aux administrations municipales, aux formes de subordination qui pèsent sur celles-ci, à la nature des conflits urbains (fiscaux, militaires, religieux...).
Les articles réunis couvrent une chronologie large de 500 ans, de la fin du Moyen Age jusqu'à la fin du XIXe siècle ; ils s'intéressent à des terrains variés : trois étudient des situations françaises (Albi, Provins, et Metz), un autre cas concerne l'Italie méridionale (Naples). Les quatres premiers articles disposent d'échelles d'observation diverses, par la dimension des cités (de quelques milliers à plusieurs centaines de milliers) et par les durées prises en compte (d'un an à un siècle). Les deux dernières études s'attachent plus aux conflits d'autorité urbains non dans le seul cadre unitaire de la ville, mais dans son contexte fonctionnel (les mondes portuaires) et législatif (la codification de la loi de 1884 en France), ce qui permet de recourir à des approches synthétiques et plus contemporaines des conflits d'autorité et d'en montrer les genèses et les filiations.

Liste des communications (téléchargement ci-dessous)
C1 : Une ville contre son seigneur. Albi dans la première moitié du XVIe siècle par Cédric MICHON,  Maître de conférences en histoire moderne / Université du Maine / CERHIO - CNRS (UMR 6258)
C1a

 

 

Fichier à télécharger
  c1.pdf - Taille du fichier : 1.21 Mo
  c1a1-Michon.pdf - Taille du fichier : 303.17 Ko
  c1a2-Bourquin.pdf - Taille du fichier : 121.78 Ko
  c1a3-Gantelet.pdf - Taille du fichier : 419.33 Ko