La Parole impossible

Regards croisés autour de la traduction de César Vallejo, Marina Tsvetaeva et Paul Celan

Hermann, 2019, Échanges Littéraires , 292 pages, ISBN 979 1 0370 0181 8
BREYSSE-CHANET Laurence, BÉHAR Roland, SALAZAR Ina

Certains poètes marquent la tradition poétique par la radicalité avec laquelle ils travaillent la langue, en écrivant précisément avec la conviction que la parole véritable, pleine, est impossible. Ce qui anime cette parole n’est pas un idéal, ni un absolu littéraire, mais l’ardent désir de trouver les mots de l’humain. C’est à chaque fois une foncière mise en question de l’art et de la poésie, mais aussi une mise en péril de notre humanité au sein du langage, un langage poussé vers ses limites, dans l’occupation inouïe de toutes ses strates. Cette poésie, qui met nécessairement à l’épreuve la traduction, est-elle une parole qui fait apparaître, plus qu’une autre, la traduction comme expérience ?

Avec les contributions de : Bertrand Badiou, Roland Béhar, Caroline Bérenger, Laurence Breysse-Chanet, Nadine Dubourvieux, Olvido García Valdés, Luba Jurgenson, Efraín Kristal, Jean-Pierre Lefebvre, Andrea Martínez-Chauvin, Jean-Yves Masson, Jean-Baptiste Para, Esther Ramón, Ina Salazar, Pierre Thiollière, Tatiana Victoroff, Marie-Claire Zimmermann.

Directeurs d’ouvrage

Laurence Breysse-Chanet est professeur de littérature espagnole contemporaine à Sorbonne Université, où elle dirige un séminaire interuniversitaire de poésie en langue espagnole en association avec Ina Salazar (CRIMIC/LASLAR). Ina Salazar est professeur à l’université de Caen-Basse Normandie. Son activité de recherche est centrée sur la poésie hispano-américaine moderne et contemporaine. Roland Béhar est maître de conférences en littératures hispaniques à l’École normale supérieure.

 

Vers le site de l'éditeur : https://www.editions-hermann.fr/livre/9791037001818