Page personnelle

Dernière modification le 25/01/2018

Vincent MILLIOT
0231565830
 vincent.milliot@unicaen.fr

Professeur d'Histoire Moderne

Membre associé de l'équipe HISTEMÉ (Paix & Conflits - Cultures & Transmissions)

Éléments biographiques

Cursus

1981-1985 : Élève à l’E.N.S. de Fontenay-Saint-Cloud

1984 : Agrégation d’Histoire.

1985-1986 et 1987-1989 : Assistant-Normalien à l’Université de Paris XII, puis A.T.E.R.

1986-1987 : scientifique du contingent à l’École Militaire Supérieure Scientifique et Technique, École Militaire.

1989-1992 : Professeur agrégé dans l’enseignement secondaire.

1992-1998 : Maître de conférences en Histoire Moderne à l’Université d’Orléans

1998-2000 : Chercheur en délégation à l'Institut d'Histoire Moderne et Contemporaine-CNRS,
UMR 8066, 45 rue d'Ulm 75005 Paris.

2000-2004 : Maître de conférences en Histoire moderne, ENS-Lettres Sciences Humaines (Lyon).

2004- … : Professeur des Universités, Histoire Moderne, Université de Caen.

2007-2009 : Chercheur en délégation CNRS au CRHQ UMR 6583 (direction du laboratoire)

2009-2010 : Professeur suppléant à l’Université de Genève (UNIGE)

2010 (octobre) : Professeur invité à l’Université de Genève (UNIGE), Faculté des Lettres, Maison de l’Histoire.

2005-2011 : co-directeur du pôle pluridisciplinaire « Villes et Sciences sociales », MRSH-Université de Caen

2006-2007 : Directeur-adjoint du CRHQ CNRS UMR 6583

2007-2011 : Directeur du CRHQ CNRS UMR 6583

2010-2011 : Professeur invité à l’Université de Genève (UNIGE-La Maison de l’Histoire)

2012-2013 : Professeur suppléant, à l’Université de Genève (UNIGE), Faculté des Lettres, Département d'histoire générale, Unité d'histoire moderne

2015 : Professeur invité à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

ersité de Caen Basse-Normandie

Thèse

Le peuple travesti. Les représentations des petits métiers parisiens du XVIe au XVIIIe siècle, thèse de l’Université de Paris I ( nouveau régime), sous  la direction de Daniel Roche, soutenue le 19 janvier 1991 à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.

couverture

Résumé :
Pendant plus de trois siècles, les représentants du peuple urbain ont inspiré des œuvres littéraires, musicales, et d'abondantes interprétations iconographiques, tant "communes" que "savantes". La permanence de l'engouement suscité par les cris de Paris la diversité des modes de traitement de ce thème - du texte à l'image, de l'imprimé à la céramique - ne peut s'expliquer uniquement par l'omniprésence d'une population "flottante" dans la ville d'ancien régime. Ces imprimés et ces objets furent susceptibles de réceptions et d'usages très diversifiés. Ces derniers sont repérables à travers la variété des dispositifs de présentation matérielle et grâce à la reconstitution des conditions de fabrication et de diffusion des cris de Paris. Loin d'être le reflet fidèle de la vie quotidienne urbaine, les cris de Paris traduisent plutôt les évolutions des imaginaires sociaux suscités par le peuple et par la ville de la Renaissance à la fin des Lumières, plusieurs modèles de mise en scène des petits métiers se succèdent qui traduisent le poids grandissant des stéréotypes liés aux pratiques et aux représentations sociales venues des élites ; l'idéalisation croissante des figures du peuple constitue le corollaire des préjugés sociaux et du mépris qui frappent les "basses classes" de la société urbaine; après les troubles révolutionnaires, ce petit peuple idéalise, élément essentiel du pittoresque urbain au temps d'une industrialisation croissante, sert de contre-point rassurant face aux véritables "classes dangereuses": le prolétariat industriel.

 

HDR

Habilitation à diriger des recherches, Université de Paris I, (13 décembre 2002) :

« Gouverner les hommes et leur faire du bien ». La police de Paris au siècle des Lumières (conceptions, acteurs, pratiques).

Résumé :
Ce dossier d'habilitation se compose de trois volumes: " Gouverner les hommes et leur faire du bien ". La police de Paris au siècle des Lumières (335 p.), Les " Mémoires " de Jean-Charles-Pierre Lenoir (1732-1807), lieutenant général de police de Paris (379 p.), et un recueil d'articles sur Paris,le peuple et la police (474 p.). L'objet du dossier d'habilitation concerne plus particulièrement la construction administrative qu' est la police parisienne à partir de 1667. Au coeur de la réflexion figure un travail de transcription, d'annotation et de présentation des " Mémoires " du lieutenant général de police de Paris Jean-Charles Lenoir ( 1732-1807), qui exerce ces fonctions au cours de la première décennie du règne de Louis XVI. Tout en étudiant les transformations de la police parisienne, fort réputée au XV111e siècle pour son efficacité, il s'agit en fait de s'interroger sur les différentes modalités de la " régulation sociale " (expression préférée à celle de " contrôle social " ) et sur le rôle que la police a été amenée à jouer dans ce processus.

 


N.B. : chaque page personnelle est rédigée sous l'entière responsabilité de son auteur.