Page personnelle

Dernière modification le 19/05/2017

Bruno JAUDON

docteur en histoire

Membre associé de l'équipe HISTEMÉ (Environnement & Sociétés)

Thèse

Docteur en histoire, spécialité histoire moderne, Université Paul Valéry-Montpellier III :
 

Les compoix de Languedoc (XIVe-XVIIIe siècle). Pour une autre histoire de l’État, du territoire et de la société

 

Soutenue le 24-11-2011 à Montpellier 3, dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier), en partenariat avec Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales de montpellier (équipe CRISES, EA 4424).

Sous la direction d’Élie Pélaquier, 2 vol., 877 p.
(mention très honorable avec les félicitations du jury, à l’unanimité)

Le président du jury était Jean-Marc Moriceau.
Le jury était composé de Élie Pélaquier,Jean-Marc MoriceauJean Loup Abbé,Stéphane DurandAnnie Antoine,Serge BrunetAntoine Follain.
Les rapporteurs étaient Jean Loup AbbéStéphane Durand.

Les compoix sont, dans le Languedoc médiéval et moderne, les ancêtres des matrices cadastrales. Antérieurs à la Révolution, ils servent d’outils fiscaux à l’usage potentiel de chacune des 2700 communautés d’habitants de la province. Source documentaire abondamment employée par les historiens, depuis les travaux économiques et sociaux d’Albert Soboul et Emmanuel Le Roy Ladurie en particulier, elle n’a jamais fait l’objet, pourtant, de sa propre histoire. Celle-ci agit cependant comme un prisme qui révèle beaucoup d’aspects de l’évolution de la vie politique, institutionnelle et sociale du Languedoc ancien, considérée sur presque cinq siècles. Créés pour répartir l’impôt foncier, les compoix constituent ainsi un observatoire de la manière dont une société provinciale compose avec les progrès de l’État. Élaborés pour identifier les détenteurs du sol, ils cristallisent des enjeux relatifs à la sociabilité des communautés d’habitants rurales et urbaines. Réalisés par le recensement des parcelles et de la nature de leur mise en valeur, ils disent l’espace tel qu’on se le représente à un moment donné et tous ensemble, parlent de la conception évolutive du territoire. Les compoix sont à la fois les réceptacles et les pôles émetteurs des mutations lentes, profondes et parfois saccadées qui traversent les sociétés anciennes qui les ont rédigés. Le Languedoc ne constitue finalement qu’un poste d’observation commode de la longue construction interne du royaume de France par le développement de l’État, de son administration, de ses institutions et de ses relations avec la population et les territoires placés sous autorité.

 

Lire un compte-rendu de la thèse sur le site web d'Academia.edu http://www.academia.edu/.. (consulté le 04/12/2013) réalisé par Marc Conesa

Publié dans une version différente dans : Soutenances de thèses », Histoire & Sociétés Rurales 1/2012 (Vol. 37), p. 244-285. 
URL : www.cairn.info/revue-histoire-et-societes-rurales-2012-1-page-244.htm. (consulté le 04/12/2013)

Éléments biographiques

1994 - certificat d’université d’histoire régionale (Montpellier III)

1998 - CAPES d’histoire-géographie

2000 - DEA d’histoire moderne (Montpellier III)

2009-2013 - chargé de cours des universités (Montpellier III)

2011 - docteur en histoire (Montpellier III)


N.B. : chaque page personnelle est rédigée sous l'entière responsabilité de son auteur.