Page personnelle

Dernière modification le 09/12/2019

Marie-Gabrielle LALLEMAND
0231565907
 marie-gabrielle.lallemand@unicaen.fr

Professeur

Membre de l'équipe LASLAR

  • ACTIVITES A RESPONSABILITE :

Co-responsable du parcours "Lettres" du master "MEF"

Responsable du parcours "Métiers de l'enseignement" de la Licence 3 de Lettres

Responsable de la préprofessionnalisation en Licence 2 de Lettres

Membre du comité de direction de l'EA 4256

Membre du conseil d'école de l'INSPE de Caen Normandie

Membre du conseil d'administration de l'université de Caen Normandie

  • AXES DE RECHERCHE :

La fiction narrative en prose du XVIIe siècle

Le long roman du XVIIe siècle

Les genres insérés

La littérature épistolaire

  • MOTS CLES DE VOS RECHERCHES :

Roman XVIIe siècle - Epistolaire

Publications

Ouvrages

-La Lettre dans le récit. Étude de l’œuvre de Mlle de Scudéry, Papers on French Seventeenth Century Literature, « Biblio 17 », Paris-Seattle-Tübingen, 2000.

-La Promenade de Versailles, Madeleine de Scudéry. Texte établi et commenté par M.-G. Lallemand. Paris, Honoré Champion, « Sources classiques », 2002.

-De la Grande Rhétorique à la poésie galante : l’exemple des poètes caennais aux XVIe et XVIIe siècles, actes du colloque de Caen des 8-9 mars 2002, sous la direction de M.-G. Lallemand et C. Liaroutzos. Caen, Presses universitaires, 2004.

-Jean Regnault de Segrais, actes du colloque de Caen des 9-10 mars 2006, sous la direction de S. Guellouz et M.-G. Lallemand, Papers on French Seventeenth Century Literature, « Biblio 17 », Paris-Seattle-Tübingen, 2007. - Les Longs Romans du XVIIe siècle (Urfé, Gomberville. Desmarets de Saint-Sorlin, La Calprenède, Scudéry), Paris, Garnier, 2013.

-Les Poètes satiriques normands, actes du colloque de Caen des 13-14 octobre 2011, sous la direction de J.-F.Castille et M.-G. Lallemand, Caen, Presses universitaires, 2015.

-Elseneur n°32, «L’Oralité dans le roman (XVIe et XVIIe siècle), 2017, sous la direction de M.-G. Lallemand et de Pascale Mounier.

Communications publiées entre 2014 et 2019

-« In medias res : le début des longs romans », Par les siècles et par les genres, mélanges en l’honneur de Giorgetto Giorgi, dir. E. Schulze-Busacker et V. Fortunati, Paris, Garnier, 2014, p. 383-397. 34.

-« Refuser l’héritage du long roman. Les histoires insérées dans La Princesse de Clèves », Les Héritages littéraires dans la littérature française (XVIe-XXe siècle), dir. F. Meier, B ; Diaz, F. Wild, Paris, Garnier, 2014, p. 53-67. 35.

-« L’énonciation lyrique dans les fictions narratives en prose du début du XVIIe siècle », La Poésie, entre vers et prose, édité par Christine Dupouy, Tours, Presses universitaires François Rabelais, 2016, p. 103-118. 36.

-« On the Proper Use of Curiosity. Mademoiselle de Scudery’s Celinte », Women and Curiosity in Early Modern England and France, édités par L. Cottegnies, S. Parrageau et J J. Thompson, Leyde, Brill, 2016, p. 107-122 37.

-« Le Viol dans l’Astrée d’Honoré d’Urfé. Représentation et enjeux », Tangence n° 114, « Viol et littérature. XVI-XIXe siècle », sous la direction de N. Grande, 2017, p. 31-43. 38.

-« "L’Air du temps est aux réhabilitations". Barbey et les travaux érudits sur le XVIIe siècle », Barbey d’Aurevilly et l’âge classique, sous la direction de M. Bertrand, P. Glaudes et E. Sorel, Paris, Garnier, 2017, p. 93-105. 39.

-« Raconter ou lire une histoire ? Enquête sur les histoires insérées dans les narrations fictionnelles en prose des Scudéry », Elseneur n° 32 « L’oralité dans le roman. XVIe-XVIIe siècle », sous la direction de M.-G. Lallemand et P. Mounier, 2018, p. 121-136. 40.

-« "Un roman accommodé à l’histoire". Les Avantures de la princesse Axiane et la Cyropédie », Aux marges du roman antique. Etudes sur la réception des fringe novels, éditées par C. Jouanno et B. Puderon, Paris, Beauchesne, 2018, p. 131-143. 41.

-« Poétique de l’Ariane de Desmarets de Saint-Sorlin : ″ l’esprit (…) ne se divertit que par la variété″ », in Le Roman au temps de Louis XIII, dir. Frank Greiner, Paris, Garnier, 2019, p. 39-52.

Publications


N.B. : chaque page personnelle est rédigée sous l'entière responsabilité de son auteur.