Solidarité LGBT et inégalités Est/Ouest. Retour sur une expérience de réseau transnational autour du festival "Culture pour la Tolérance" de Cracovie

Lieu : MRSH - salle des actes SH027
Début : 02/06/2016 - 16:00

Intervenant∙e∙s : Agnès Chetaille  et le collectif Flamands roses
Discutante : Laure Bourdier

 

Les mouvements de lutte pour l'émancipation mettent fréquemment en œuvre des pratiques de solidarité transnationale, qui peuvent prendre des formes très différentes. Ces pratiques soulèvent de nombreuses questions : comment divers groupes locaux, ou mouvements nationaux, interagissent-ils entre eux ? La coopération transnationale revêt-elle le même sens pour chacun des groupes engagés ? Comment ces pratiques sont-elles articulées à un contexte global traversé d'inégalités politiques, économiques, culturelles ? La solidarité transnationale peut-elle prétendre remettre en cause cet ordre géographique ?
L'étude d'un réseau informel de solidarité transnationale, construit autour d'un festival de culture gaie et lesbienne à Cracovie entre 2004 et 2007, sera l'occasion de mettre en regard stratégies et attentes des groupes français et polonais, c'est-à-dire de part et d'autre de la « solidarité ». Les tensions ainsi révélées, cristallisées autour des politiques de la représentation et de la production d'une forme de « savoir » (qui parle pour qui ? Qui représente qui ? Qui produit du savoir sur qui ?), mettent en lumière la persistance des inégalités entre l'« Est » et l'« Ouest » au sein même de ce réseau.
Quelques années plus tard, des militant.e.s des Flamands roses, groupe LGBTQIF de Lille sont allés rencontrer des militant.e.s de Cracovie. À partir du média artistique et notamment du Théâtre de l'opprimé, nous avons partagé ensemble une semaine de réflexion sur nos vécus d'homophobie et de transphobie. Nous reviendrons sur cette expérience ainsi que sur les rencontres qui ont suivi.