l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
 
4
 
5
 
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
 
17
 
18
 
19
 
 
21
 
22
 
 
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
Rdv

Séminaire

  • Lieu : Université de Nantes - Bâtiment Censive - Salle C246 - Chemin de la Censive du Tertre - 44300 Nantes
    Début : 07/06/2019 - 09:15
    Fin : 07/06/2019 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Alain Patrick OLIVIER (CREN) et Marc CHATELLIER (CAPHI)

    Au programme :

    Matinée

    • 9h15 : Alain-Patrick OLIVIER (CREN, Université de Nantes) et Marc CHATELLIER (CAPHI, Université de Nantes), Accueil et présentation de la journée
    • 9H30-10H25 : Alexander NEUMANN (Université de Paris VIII), « Le sujet qui fâche. La Théorie critique en mouvement »
    • 10H25-11H20 : Patrick  VASSORT (PIRTC-MRSH/CNRS,  Université de Caen), « Les nouveaux paramètres des Totalitarismes à venir »
    • 11H30-12H25 : Anselm JAPPE (Sassari, Italie),  réflexions autour de l’ouvrage « La société autophage : Capitalisme, démesure et autodestruction » (Paris, La Découverte 2017)

    Après-Midi

    • 14H00-14h55 : Agnès GRIVAUX (CAPHI, Université de Nantes), « Critique de la raison et raison critique chez Adorno ».
    • 14h55-15h50 : Ronan  DAVID (PIRTC-MRSH/CNRS,  Université  de  Caen),  « S’émanciper de quoi ? Corps, nature et différenciation des sexes ».
    • 16H-16H30 :  Collectif  ILLUSIO (PIRTC-MRSH/CNRS,  Université  de  Caen),  compte-rendu du colloque international de Cerisy-la-Salle, juin 2018,  «  Théorie  critique  des  crises  contemporaines  :  invariants  épistémologiques et nouvelles perspectives ».
    • 16H30-17H00 : Patrick  VASSORT (PIRTC-MRSH/CNRS  Université  de Caen), présentation du « Programme International de Recherche en Théorie Critique ».



     

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, salle sh 027
    Début : 24/10/2019 - 13:00
    Fin : 24/10/2019 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Françoise Baillet

    _____________

    Séminaire ERIBIA

    Intervenante : Julia Thomas (Professor of English Literature at Cardiff University)

  • Lieu : Campus 1 - Salle SH 027 - Bâtiment F - MRSH
    Début : 04/06/2019 - 14:00
    Fin : 04/06/2019 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Hélène Marche et Vassili Rivron

    Séance de méthodologie : “Rapports de domination sur le terrain”

    “Servitude volontaire et objectivation ethnographique : postures d’observation et effets de bascule dans une enquête chez les gens du voyage”, par Gaëlla Loiseau - doctorante en sociologie à l'Université du Havre (IDEES/HSRT)

    Après avoir esquissé les grandes lignes de notre trajectoire sur un terrain d’enquête de longue durée auprès des gens du voyage en France, nous mettrons en exergue comment le fait d’endosser une fonction « utile » sur notre terrain d’enquête — d’ethnographe nous sommes devenue médiatrice — nous a permis de renverser certains rapports implicites de domination inscrits dans des logiques de mise à distance du chercheur ou par l’expression de sentiments de suspicion à l’égard de son travail.
    Nous examinerons comment ce renversement de posture a permis de faire céder les résistances corrélées aux rapports de genre au sein de la communauté voyageuse, tout en redéployant une forme de subordination de la chercheuse-médiatrice à des stratégies de domination auxquelles les voyageurs doivent faire face constamment. Rendue utile d’un côté, elle devenait diabolisée de l’autre, comme absorbée ou « contaminée » par sa proximité avec les voyageurs.
    Notre expérience pose ainsi de multiples questions quant à la marge de manoeuvre des chercheurs sur leur terrain d’enquête, selon la manière dont leur positionnement est appréhendé et « employé » par les acteurs. Il ressort de cette articulation entre les intentions du chercheur et le rôle qui lui est attribué dans une observation participante, une forme de servitude volontaire auquel il consent en ce qu’elle lui permet d’accéder à des matériaux empiriquement situés. Dès lors, cette servitude volontaire, qui lie d’une certaine manière le destin du chercheur à celui des enquêtés, peut-elle être appréhendée au prisme d’une déontologie de l’enquête ?
     

  • Lieu : MRSH, salle SH027
    Début : 21/06/2019 - 10:00
    Fin : 21/06/2019 - 12:00
    Responsable(s) scientifique(s) : J.Mange & C.Sann

    Astrid Hirschelmann, professeur d'université, est membre du laboratoire.

     

    Résumé à venir

     

  • Lieu : MRSH, salle SH027
    Début : 24/05/2019 - 10:00
    Fin : 24/05/2019 - 12:00
    Responsable(s) scientifique(s) : J. Mange & C.Sann

    Le laboratoire a le plaisir de recevoir  Frédérique Autin – maître de conférences – du laboratoire  CeRCA / MSHS à l’Université de Poitiers

    Pratiques de sélection scolaire et inégalités sociales

    L’institution scolaire se voit attribuer deux fonctions dans la société : elle doit former tou.te.s les futur.e.s citoyen.ne.s, donner à tou.te.s des connaissances et des compétences, assurant ainsi une fonction de formation ; mais l’institution scolaire doit aussi remplir une fonction de sélection, en certifiant les compétences de chacun.e et orientant vers différentes formations, et à terme, différentes positions sociales. Deux axes de recherche testent l’hypothèse selon laquelle la fonction de sélection peut amener les évaluateur.rice.s à créer des inégalités de réussite entre élèves de classes populaire et favorisée. Le premier axe porte sur les pratiques d’évaluation et propose d’étudier comment une même copie peut être évaluée différemment selon la classe sociale de l’élève associé à la copie et l’objectif de l’évaluation (former vs. sélectionner). Le second axe porte sur les pratiques d’orientation et l’influence de la classe sociale de l’élève, à performance égale, sur les filières jugées appropriées.

     

     

     

  • Lieu : cauville
    Début : 27/09/2019 - 09:00
    Fin : 27/09/2019 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : P. Mounier
Facebook icon