Vulnérables

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH
Début : 17/10/2019 - 10:00
Fin : 17/10/2019 - 22:00
Responsable(s) scientifique(s) : Anne Gourio (LASLAR), Raphaëlle Hérout (LASLAR), Hélène Marche (CERReV)

Journée d'études : Vulnérables - Arts, lettres et sciences sociales : regards croisés sur la poésie contemporaine

Organisée par Anne Gourio (LASLAR), Raphaëlle Hérout (LASLAR) et Hélène Marche (CERREV)

Laboratoires LASLAR, EA 4256 (Lettres-Arts du spectacle-Langues romanes) et CERReV, EA 3918 (Centre de Recherche Risques et Vulnérabilités)

La notion de « vulnérabilité », qui s’est aujourd’hui imposée dans les différents champs des sciences humaines et sociales, témoigne d’une approche renouvelée des multiples sources contemporaines de fragilité (individuelles, sociales, culturelles). Dans le prolongement du colloque Penser/exposer la vulnérabilité (Caen, 29 nov.-1er déc. 2018), la journée d’étude propose d’ouvrir une réflexion sur les rapports entre vulnérabilité et poésie contemporaine en s’intéressant aux contextes culturels et sociaux dans lesquels elles se déploient. Si l’étude des reconstructions narratives a en effet jusqu’alors été privilégiée, les particularités de l’énonciation poétique et les ressorts de la poésie comme action dans le monde social méritent d’être considérés. En s’élaborant à distance de la mimesis, la poésie pourrait bien se donner comme un geste qui accueille l’expérience de la vulnérabilité, favorise sa mise en forme et ouvre une scène de partage émotionnel. Depuis les espaces de la marge jusqu’à ceux de la reconnaissance, quels sont les trajectoires des poètes et les collectifs dans lesquels ils s’insèrent ? Quels dispositifs sensibles mettent-ils en œuvre dans leurs activités d’écriture ou dans la poésie-action ? On interrogera les capacités de révélation portées par ces dispositifs, mais aussi leur pouvoir de détournement des stéréotypes culturels de la vulnérabilité.

La journée d’étude accueille des contributions de recherches au croisement des lettres, des arts et des sciences sociales, et propose une table-ronde avec des poètes et artistes. En déplaçant ainsi les lignes génériques, elle tentera de dévoiler comment la poésie, à sa manière, contribue à surexposer les blessures du monde.

Informations : https://vulnerabilite.sciencesconf.org/

Contact : anne.gourio@unicaen.fr ; helene.marche@unicaen.fr

 

  • Programme :

10h. Accueil des participants

10h15. Introduction de la journée par Anne Gourio et Hélène Marche

 

  • Itinéraires, trajectoires, méthodes. Modératrice H. Marche

10h30. Cristina de Simone (LASLAR, Université Caen Normandie) : « Vulnérabilité et transformation dans la poésie-performance des années 1950-1970 »

11h. Hélène Marche (CERREV, Université Caen Normandie) : « Grammaires du sensible. La maladie grave à l'épreuve de la poésie et des arts visuels »

11h30. Raphaëlle Hérout (LASLAR, Université Caen Normandie) : « Le corps vulnérable de la langue »

Discussion

12h30. Repas

 

  • Mondes et dispositifs sensibles. Modératrice R. Hérout

14h. Sébastien Dubois (CSO, Ecole supérieure de commerce de Rouen) : « Carrières et réputations des poètes contemporains : gloire littéraire et marginalité sociale »

14h30. Anne Gourio (LASLAR, Université de Caen) : « Dehors : (in)habiter en poète aujourd’hui »

15h. Elodie Bouygues (ELLIADD, Université de Franche Comté) : « Le recueil de deuil contemporain : prémices d'une étude »

15h30. Catharine Mason (CRISCO, Université de Caen) : « Vulnérabilité des femmes dans le corpus de Victoria Howard, chinook clackamas »

Discussion

Pause

16h30-18h. Ecrire, vivre les vulnérabilités contemporaines. Table-ronde animée par A. Gourio et H. Marche

Avec Julien Boutonnier (poète), Hervé Martin (poète), Mélodie Etxeandia (dramathérapeute, metteure en scène)